Chargement Évènements

« All Évènements

  • Cet évènement est passé

Yoga & Danse Yoruba * Rosa Aguilera

17 juillet @ 15 h 00 min - 16 h 15 min

Rosa Aguilera

Une pratique douce, engagée et spirituelle sur les traces de la déesse cubaine Dimaya, symbole de l’eau, maternité, l’eau la nature reliée à la mer.

Chants, mantra, séance de Vinyasa

Amener un foulard pour la danse Yuruba

Yemaya

Dans ce cours, on mêlera yoga et danse Yoruba agi de célébrer une cérémonie de chant et danse à Yemaya, déesse Yoruba des océans et mère universelle.
Femmes en quête de votre essence sauvage et de votre déesse sacrée, embarquez dans des univers insoupçonnés à travers des pas de danses féminins sacrés et un cercle de movement et chant relié à l’eau et la féminité.
Reprenez pleinement possession de votre féminité grâce à la fluidité des mouvements, de votre puissance en connectant la femme de pouvoir en vous.
Honorez votre danseuse intérieure, imprégnez-vous de la force des éléments, Incarnez le divin et partez en voyage avec moi .
La danse liée à Yemayá fait référence à la mer et à ses vagues. Elle commence lentement avec des mouvements simples puis son intensité et sa complexité augmente progressivement, imitant la mer qui se déchaîne.
La danseuse termine en tournant autour d’elle même en faisant onduler sa robe pour montrer la puissance de la mer. Pleine de joie, on l’entend souvent éclater de rire.
Parmi ses mouvements, on retrouve fréquemment celui dans lequel elle semble plonger au fond de l’océan pour remonter les trésors du fond de l’océan.
Les chants :
Chant à Yemaya
Le chant symbolise le moment où la façon dont toutes les rivières se joignent à la mer, chaque rivière représente l’âme individuelle et la mère la conscience universelle.
Yemaya Assessu Assessu Yemaya Yemaya Olodo Olodo Yemaya
Une célébration du moment où la rivière rencontre l’océan.
Yemaya est la déesse de l’océan et la mère de toutes les déesses. (
Yorouba, Afrique Un chant traditionnel yoruba à la déesse de la mer, la mère de tous, souvent représentée comme une sirène.
J’aime inviter mes élèves à évoquer les qualités de l’océan avant de le chanter, puis les inviter à sentir le flux de l’eau dans leur corps lorsqu’ils bougent et chantent. Il s’agit également d’observer les qualités féminines et masculines qui se confondent et se fondent en nous. Ce chant peut être chanté en une ronde.
Traduction possible : Déesse de la mer Femelle et mâle fusionnent ou fondent. (ils sont un)
Paroles:
Yemaya oh, ako, ako yo yemaya
Yemaya oh, ako, ako yo yemaya
Les Asanas :
Les Asanas qu’on pratiquera nous permettront de mobiliser la colonne vertébrale et les hanches qui sont les centres de pouvoir de Yemaya.
L’énergie vitale et l’émotion mises au service de la danse 💃 nous relient à la puissance secrète et inée du féminin.
Cours adressé à toute personne ( femme ou pas). Il est souhaitable d’avoir un foulard, paréo ou robe longue et ample pour y participer. On travaillera avec l’eau et il est possible de se baigner pendant la danse.
Ce cours est issu de mon expérience dans la danse Yoruba que j’ai apprise à Cuba il y a 22 ans et dédié à la mémoire de ma mère et grande mère, décédées récemment. Il est dédié à vous, à nous, à toutes les femmes.
Qui est Yemaya ?
Yemaya
Yemayá, Yemajá, Yemojá, Yemanjá, Yemowó ou la Sirena est un Orisha majeur, déesse des eaux saumâtres, des mers, des océans et de tout ce qui y vit à l’intérieur. Elle fait partie du groupe des Orishas plus importants avec Obbatalá, Changó et Ochún.
C’est dans le liquide amniotique, dans le ventre de la mère, symbolisé par la mer, que l’embryon se transforme et évolue durant 9 mois comme un poisson avant de se convertir en bébé humain. Ainsi, la mer est la source de la vie et Yemayá, qui en est la maîtresse, se révèle être l’Iyá Omo Aiyé, la mère universelle, mère de tous les « fils » de la Terre, quelque soit l’espèce vivante. Par extension, elle représente la fertilité, la maternité, la grossesse et l’utérus.
Yemayá apporte amour et tendresse envers ses « fils ». Il est dit que lorsqu’une personne n’a pas de mère à qui parler, elle peut, soit aller s’asseoir au bord de la mer pour lui raconter ses soucis, soit allumer une bougie bleue pour l’appeler. À l’image de la mer quand on se beigne dedans, Yemayá embrasse et entoure ses « fils ». Elle a un côté guerrier qu’elle n’hésite pas à utiliser pour défendre ses « fils ».
Il est raconté que Yemayá est aussi ancienne qu’Obbatalá et tellement puissante qu’elle avait une hégémonie totale sur le monde. À cause de son caractère changeant comme la mer, elle perdit tout cela et il lui fut donné la surface des mers qui, par son mouvement et ses ondulations, représente le trait principal de son caractère.
Yemayá donc est indomptable et rigoureuse, ses punitions sont sévères et dures quand elle donne une leçon et sa colère est terrible mais toujours juste. Elle est astucieuse et aime chasser, débroussailler et se servir de la machette. Elle est profonde et inconnue comme les mers et les lacs.
Yemayá représente également l’intelligence et le savoir. Elle est une excellent divinatrice. Elle donna à Orunmila les secrets des escargots (diloggún). C’est aussi une grande magicienne. On fait appel à elle pour tout problème lié à l’amour ou à l’argent.
Yemayá est la patronne des marins et des pêcheurs. Il est dit que quand ils partent en mer, elle les surveille.
Cependant , quand ils lui manquent de respect, elle engendre d’énormes vagues qui frappent leurs navires et peuvent le renverser. Son domaine inclue un gigantesque cimetière qui est dû au grand nombre de personnes qui périssent en mer.
C’est aussi la patronne des femmes et en particulier de celles qui portent un enfant. Elle est invoquée afin qu’une femme enceinte garantisse la sécurité de l’embryon. Durant l’accouchement, elle set à assurer que l’enfant naisse naturellement dans de bonnes conditions.
Yemayá protège des afflictions mortelles relatives au ventre des personnes et de toutes les maladies ou accidents liés avec l’eau (eau douce, eau salée, pluie ou humidité).
Dans la nature, elle est symbolisée par les vagues de la mer. Sa force destructrice est égale à la puissance des ces dernières. Par conséquent, elle est aussi la maîtresse de la lune car cet astre joue un rôle primordial dans le phénomène des marées. Il est même dit qu’elle naquit en même temps que la lune, comme Obbatalá en même temps que le soleil. Les métaux bleutés comme le nickel lui appartiennent. Les poissons sont ses messagers.
Son nom provient du mot Yoruba « Yemòjá » qui signifie « la mère des poissons »
Parmi les pas de danse spécifiques à Yemayá, on peut citer :
* le pas initial appelé Yakotá ou Yakota. La danseuse tient dans ses mains le bas de sa longue robe et imite le fait de collecter les eaux par un mouvement circulaire des bras. Le rythme est plutôt lent ;
* le rythme s’accélère pour Omolode. Les jeux avec la robe sont plus variés et plus agités, comme si Yemayá jouait avec les vagues. Les mouvements du torse sont plus marqués ;
*
* Chikini, Chikiní, Chiquiní, Chikine qui est considéré comme une danse de célébration. Yemayá montre ses pieds et « piétine » les eaux ;
* Alaró, Alaro, Aro de Yemayá ou Aró de Yemayá, le pas le plus intense de la danse, la robe représente des vagues très agitées. Le mouvement du buste est brusque, comme une vague qui s’écrase comme des rochers. La danseuse improvise en utilisant le plus souvent un mouvement de rotation rapide autour de soi.

 

 

rosavent.com

 

Détails

Date:
17 juillet
Heure :
15 h 00 min - 16 h 15 min
Catégorie d’évènement:
Site :
https://www.helloasso.com/associations/layama/evenements/festival-de-yoga-en-provence-2022

Organisateur

Layama
Phone:
06 31 23 37 80
E-mail :
contact@layama.fr

Lieu

Layama Bibemus
Bibemus
aix en Provence,
+ Google Map